Les grands personnages : Johannes Oecolampade (1482-1531)

Jean Husschin, dit Oecolampade, étudie le droit et la théologie à Bologne et à Heidelberg où il subit l'influence humaniste puis à Tübingen. Il collabore en 1515 avec Erasme à l'édition du Nouveau Testament. En 1518 il est nommé prédicateur à Bâle puis à Augsbourg, se retire deux ans dans un couvent et rejoint les humanistes de l'Ebernburg où se trouve Bucer.

 

Le digne assistant et successeur de Luther

Johannes Oecolampade
Johannes Oecolampade

De retour à Bâle, il s'impose comme le chef de la Réforme dans la ville, Réforme qu'il organise et consolide jusqu'à son adoption officielle en 1529. Oecolampade devient alors pasteur de la cathédrale et chef de l'Église bâloise. Il se sépare des luthériens au sujet de la cène et est un précurseur de Calvin par sa conception de l'organisation ecclésiastique et de la liturgie.

Son influence gagne Ulm, Memmingen et Biberach où il organise la Réforme. Il dirige le parti protestant aux disputes de Bade (1526) et de Berne (1528) et participe au colloque de Marburg en 1529.

En 1531, il rédige la première confession de Bâle qu'il présente au synode de Bâle en 1534. Elle représente un compromis entre les doctrines de Martin Luther et celles du théologien suisse Ulrich Zwingli. La confession restera en usage jusqu'en 1872. La deuxième confession de Bâle, appelée officiellement Première Confession helvétique, fut adoptée en 1536.

Elle exprimait mieux les doctrines de Zwingli que la première confession de Bâle. Elle fut modifiée par la Seconde Confession helvétique (1566) et adoptée comme déclaration doctrinale par la plupart des Églises réformées européennes, mais elle ne remplaça pas la première à Bâle même.

Johannes Oecolampade, réformateur de Bâle et humaniste érudit, a laissé une œuvre importante dont des traductions des Pères et des commentaires des Prophètes.

 

 

 

Phil
Plus d'info
Les derniers articles par Phil (tout voir)
Partager...