Demeurez en Christ, Aujourd’hui ! Andrew Murray

Nous vous présentons ici le magnifique ouvrage de cet auteur exercé dans la foi chrétienne et qui demeure, plus d'un siècle après sa mort, une référence pour de nombreux chrétiens. Conformément au plan de son œuvre, nous vous présentons chaque jour un chapitre rédigé par A. Murray.

 

 

Andrew MURRAY
Andrew MURRAY
1828-1917

25è JOUR : Demeurez en Christ afin que votre joie soit parfaite.

" Je vous ai dit ces choses afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. " (Jean XV : 11)

La vie en Christ est une source inépuisable de bonheur. A mesure que Christ prend plus pleinement possession de l'âme, elle entre dans la joie de son Sauveur qui devient la sienne à toujours. La joie est un trait caractéristique de celui qui vit en Christ, et nous savons tous en apprécier la valeur ; elle est la meilleure preuve que le cœur est réellement satisfait. Aussi n'y a-t-il pas, chez le chrétien, d'attrait plus irrésistible, de prédication plus persuasive et qui manifeste mieux au monde la réalité de l'amour divin, que le rayonnement de cette joie, triomphant des épreuves de la vie. Pour le bien même du croyant, elle est un élément indispensable ; car la joie du Seigneur est sa force. En elle se retrempent sa confiance, son courage et sa patience. Avec un cœur joyeux, aucun travail ne lasse, aucun fardeau n'accable ; et Dieu lui-même est notre force et notre chant de victoire.

Jésus promet sa joie à celui qui demeure en lui : " ma joie, " dit-il. La parabole du cep et des sarments se rapportant toute à la vie que ses disciples auraient en lui, quand il serait remonté au ciel; c'est de la joie céleste et éternelle dont il s'agit, ce que montre également cette autre promesse : " Je vous reverrai et votre cœur se réjouira, et nul ne vous ravira votre joie. " (Jean XVI : 22). Ce fut seulement à la résurrection que commença cette vie de joie, et c'est en la résurrection qu'elle a sa source, alors que s'accomplit cette parole : " C'est pourquoi ton Dieu t'a oint d'une huile de joie par-dessus tes semblables. " (Ps. 45 : 8.) Le jour de son couronnement fut pour Jésus celui de la pleine satisfaction de son cœur. Sa joie était celle d'une œuvre parfaitement accomplie et pour toujours, la joie de rentrer dans le sein du Père et, d'avoir racheté beaucoup d'âmes. Celui qui est réellement uni à lui, participe à cette joie; il partage si complètement la victoire et la parfaite rédemption de son Sauveur, qu'il peut dire sans cesse, par la foi : " Grâce a Dieu qui me donne toujours la victoire. " En Christ, il jouit de l'amour inaltérable du Père ; et, apprenant, avec lui, à aimer les âmes, il se réjouit aussi de ce qu'elles sont rachetées. Soit qu'il contemple l'œuvre parfaite de Jésus ou la récompense que trouve le Fils dans l'amour du Père, soit qu'il considère sa gloire croissant avec le nombre des pécheurs qui se convertissent, toujours la joie du Seigneur est la sienne.

Jésus parle encore de cette joie comme devant être permanente chez le croyant. " Afin que ma joie soit (ou demeure) en vous. "" Nul ne vous ravira votre joie. " Tant de chrétiens ne le peuvent comprendre; ils se figurent que la vie chrétienne est une vie de continuelles alternatives de joie et de tristesse, et ils vont jusqu'à en donner comme preuve, les expériences de l'apôtre Paul. Mais la vie de Paul est précisément, au contraire, l'exemple le plus frappant de cette joie inaltérable. L'apôtre avait saisi le paradoxe de la vie chrétienne où se trouvent à la fois, et souvent au même moment, toutes les amertumes de la terre et toute la joie du ciel. " Comme attristés et nous sommes joyeux, " dit-il; et, par ces mots admirables, il nous enseigne comment la joie de Christ peut triompher de la tristesse du monde, comment elle peut nous faire chanter tout en pleurant, et nous conserver, même dans l'épreuve, le sentiment d'une joie inexprimable et glorieuse. La seule présence de Jésus suffit pour rendre cette joie permanente " Je vous reverrai et votre cœur se réjouira, et nul ne vous ravira votre joie. " Comment l'âme qui se sent en Christ ne serait-elle pas satisfaite et joyeuse ? Même lorsqu'elle pleure sur ses péchés et sur le péché de ses semblables, une source de bonheur jaillit de sa foi en la puissance et l'amour du Christ pour sauver.

Jésus veut enfin que cette joie soit parfaite, Il le dit à trois reprises durant la dernière nuit qu'il passe sur la terre. D'abord dans la parabole du cep et des sarments : " Je vous ai dit ces choses afin que votre joie soit parfaite; " et cette parole se confirme, pour le chrétien, à chaque nouvelle expérience qu'il fait du privilège de la communion de Jésus. Puis à propos de l'exaucement de la prière (Jean XVI : 24) : " Demandez et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite. " En effet, pour celui qui juge spirituellement des choses, une prière exaucée n'est pas seulement le don d'une bénédiction particulière il y voit infiniment plus : c'est pour lui un gage de sa communion avec le Père et le Fils dans le ciel, une preuve qu'il est admis dans leur conseil; et encore là, quelle source d'ineffable joie! Jésus y revient en dernier lieu dans la prière sacerdotale (Jean XVII : 13) : " Je dis ces choses afin qu'ils aient en eux ma joie parfaite. " La contemplation de notre grand sacrificateur, se tenant en la présence du Père pour intercéder continuellement en notre faveur et poursuivre avec puissance son œuvre bénie, nous donne l'assurance d'un salut complet, et par conséquent une parfaite joie.

La joie de Christ lui-même, joie permanente, parfaite, telle est la part du croyant qui demeure en lui. Pourquoi y en si peu qui la désirent? C'est que peu, même parmi les enfants de Dieu, y croient. Au lieu de considérer la vie en Christ comme le sort le plus heureux qu'il soit donné à l'homme d'obtenir, ils l'envisagent comme une vie de tristesse et de renoncement; mais s'ils n'y voient que cela, c'est qu'ils ne demeurent pas en Christ. Ceux qui acceptent une fois pour toutes, sans réserve, la vie en Christ comme une source de joie et de bénédiction, voient leur foi se changer en réalité, et la joie du Seigneur devenir la leur.

C'est en terminant sa parabole du cep et du sarment, que Jésus conclut par ces paroles : " Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. " Réclamons donc la joie comme un élément de la vie du sarment, propre à rendre évidente à nos yeux la suffisance de Christ pour répondre aux besoins de notre âme. S'il y a des temps où cette joie du Sauveur abonde en nous, rendons-en grâce à Dieu; mais si, par moment, nous la sentons moins vivement que nous le voudrions, rendons également grâces pour la vie de bénédiction en vue de laquelle nous avons été rachetés; car, là encore, " il nous sera fait selon notre foi. " Réclamons cette joie, non pas en notre nom, mais au nom de Jésus qui l'a promise, et pour la gloire du Père ; car il n'est pas possible d'accepter Jésus dans son cœur, sans recevoir en même temps sa joie. C'est pourquoi, " réjouissez-vous toujours dans le Seigneur ; je le répète, réjouissez-vous. "

 

 

Rendez-vous demain pour le chapitre suivant...

 


Le Propos de l'Auteur

"Demeurez en Moi !"

C'est dans le désir d'aider ceux qui n'ont pas encore compris ce que le Sauveur a voulu dire par ce commandement, ou qui n'osent pas croire que cette vie leur soit accessible, que ces méditations sont publiées. L'enfant apprend sa leçon par de fréquentes répétitions. En fixant son attention tour à tour sur chacune des faces de la foi, le croyant est amené à se les approprier toutes. Nous avons l'espoir qu'il sera utile à plusieurs de méditer avec nous, jour après jour, pendant un mois, à la lumière de la parabole du cep et des sarments, ces mots précieux : Demeurez en moi ».

L'expérience de cette communion avec Christ nous apparaîtra comme indispensable à toute vie vraiment chrétienne : nous découvrirons les bénédictions immenses qui en découlent. Méditons avec prière et acceptons dans la foi Jésus tout entier, tel qu'il s'offre à nous, et le Saint-Esprit rendra cette parole esprit et vie ; elle deviendra pour nous puissance de Dieu à salut.

Andrew Murray

 

Lire en ligne ou télécharger l'ouvrage intégral

Découvrir

 

 

Publication quotidienne réalisée à partir de l'ouvrage numérisé par Yves PETRAKIAN en 2011
(http://456-bible.123-bible.com)

 

 

 

Phil
Plus d'info

Phil

Animateur du portail RCG, à votre service...
Phil
Plus d'info

Partager cet article