Demeurez en Christ, Aujourd’hui ! Andrew Murray

Nous vous présentons ici le magnifique ouvrage de cet auteur exercé dans la foi chrétienne et qui demeure, plus d'un siècle après sa mort, une référence pour de nombreux chrétiens. Conformément au plan de son œuvre, nous vous présentons chaque jour un chapitre rédigé par A. Murray.

 

 

Andrew MURRAY
Andrew MURRAY
1828-1917

5è JOUR : Demeurez en Christ comme vous êtes venus à lui, par la foi.

" Comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en lui, étant enracinés et fondés en lui, et affermis dans la foi, y faisant des progrès " (Col. 2 : 6, 7)

Ces paroles nous montrent que la foi est aussi indispensable pour progresser dans la vie chrétienne que pour y entrer.

De sincères chrétiens ne le comprennent pas, ou, s'ils l'admettent en principe, le nient en pratique. Pour eux, l'homme est bien justifié par la foi, mais ils négligent cette autre vérité : " Le juste vivra par la foi. " Ils n'ont jamais compris quel Sauveur parfait nous avons en Jésus. Sauveur qui veut faire chaque jour, pour le pécheur, autant qu'au premier jour où il est venu à lui. Ils semblent ignorer que la vie de la grâce est toujours et uniquement une vie de foi, et que le devoir constant du disciple dans ses relations avec Jésus, est de croire, la foi étant le canal par lequel la grâce et la force divines parviennent au cœur de l'homme. Le vieil homme reste mauvais et pécheur jusqu'à la fin chez le croyant; et ce n'est qu'autant que celui-ci vient chaque jour, vide de lui-même et impuissant, à son Sauveur pour recevoir de sa vie et de sa force, qu'il peut produire des fruits de justice à la gloire de Dieu. Aussi est-il dit : " Comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en lui, affermis dans la foi, y faisant des progrès. "

Reportons-nous au moment où, pour la première fois, nous avons reçu Jésus. Que d'obstacles se présentaient à nous pour nous empêcher de croire : notre indignité, notre culpabilité. Il semblait impossible que la promesse de pardon et d'amour s'adressât à d'aussi grands pécheurs que nous. La conscience de notre faiblesse et de notre état de mort nous rendait incapables de la confiance et de l'abandon qui nous étaient demandés; la prévision de l'avenir nous empêchait d'entrer dans une voie où il nous semblait impossible de persévérer. Ces difficultés se dressaient comme des montagnes sur notre chemin; mais ces montagnes ont été transformées par la foi à la Parole de Dieu. Cette Parole nous assurait notre salut en dépit de notre état de péché, de notre faiblesse, de notre infidélité. Cependant nous avons cru et nous n'avons pas été trompés.

Cette expérience, nous devons la renouveler pour ce qui concerne notre habitation en Christ. Maintenant, comme alors, les tentations qui nous empêchent de croire sont nombreuses. En présence des péchés commis depuis que nous sommes disciples, il nous semble qu'il est présomptueux de croire que Jésus nous reçoive dans son intimité et dans la pleine jouissance de son saint amour. Devant notre incapacité à tenir la résolution la plus sacrée, nous tremblons à la seule pensée de répondre affirmativement au commandement du Sauveur de demeurer en lui. Enfin la pensée de la vie d'amour et de joie, de sainteté et de bonnes œuvres qui découlerait de notre habitation en lui nous décourage par sa beauté même: et il nous semble que prétendre à un tel bonheur, c'est marcher au-devant d'une déception.

Eh bien ! Profitons de notre expérience; et rappelons-nous comment nous avons été conduits à prendre les promesses de Jésus à la lettre, contrairement à nos sentiments à notre jugement même, et combien nous avons été bénis. Il nous a reçus et pardonnés; il nous a aimés et sauvés; et s'il a fait cela pour nous lorsque nous étions ennemis, étrangers, que ne fera-t-il pas maintenant que nous sommes à lui? Si, par sa grâce toute-puissante, nous sommes à lui, ne serons-nous pas, par cette même grâce toute puissante, capables de demeurer en lui?

Et que faut-il croire, demanderez-vous, pour demeurer en Christ? Croyez d'abord cette Parole de Jésus : " Je suis le cep. " La vigueur et la fertilité du sarment dépendent de la force du cep. Ne pensez pas tant à vous-mêmes, mais commencez par nourrir votre foi de tout ce que Christ est comme cep, et de ce qu'il est pour nous, ses sarments. Il nous porte, nous nourrit. Il se charge de notre croissance et de nous faire produire des fruits. Les sarments, même les plus faibles, sont portés par le cep; ils ne le portent pas. Demandez au Père qu'il vous révèle par son Saint-Esprit l'amour et la puissance de ce Christ duquel nous tirons notre vie ; car c'est la connaissance de tout ce que nous avons en Christ et la foi basée sur cette connaissance, qui nous feront demeurer en lui et produire des fruits.

Nous ne pouvons trop rappeler aux disciples de Christ l'importance qu'il y a à exercer leur foi en affirmant qu'ils sont en lui. Cette affirmation rend si simple de demeurer en Jésus! Je suis en Christ : cette simple pensée, nourrie avec soin dans la prière et dans la foi, dissipe toute difficulté et fait cesser tout effort inutile. Je suis en Christ je n'ai donc plus qu'à en rendre grâce à mon Sauveur et me remettre à sa puissance miséricordieuse.

Et cette foi, chose étonnante, produira d'elle-même tout ce qu'implique cette vie en Christ. La vie chrétienne demande beaucoup de vigilance et de prière, de renoncement et de combat, d'obéissance et d'activité; mais tout est possible à celui qui croit. " La victoire qui a triomphé du monde c'est notre foi. " Cette foi, qui ne regarde pas à la faiblesse de la créature, mais se réjouit dans la force du Sauveur rend l'âme forte et joyeuse. Elle se nourrit de toutes les révélations des saintes Ecritures sur la personne et les promesses de Jésus et, se fiant à cette parole : " Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous demeurerez aussi dans le Fils et dans le Père ; " elle vit de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu. Ainsi l'âme est rendue propre à être et à faire tout ce qu'il faut pour demeurer en Christ.

Croire, croire toujours, croire d'une foi enfantine et inébranlable à Jésus-Christ comme au cep dont nous sommes les sarments, voilà la source de notre communion permanente avec lui.

 

 

Rendez-vous demain pour le chapitre suivant...

 


Le Propos de l'Auteur

"Demeurez en Moi !"

C'est dans le désir d'aider ceux qui n'ont pas encore compris ce que le Sauveur a voulu dire par ce commandement, ou qui n'osent pas croire que cette vie leur soit accessible, que ces méditations sont publiées. L'enfant apprend sa leçon par de fréquentes répétitions. En fixant son attention tour à tour sur chacune des faces de la foi, le croyant est amené à se les approprier toutes. Nous avons l'espoir qu'il sera utile à plusieurs de méditer avec nous, jour après jour, pendant un mois, à la lumière de la parabole du cep et des sarments, ces mots précieux : Demeurez en moi ».

L'expérience de cette communion avec Christ nous apparaîtra comme indispensable à toute vie vraiment chrétienne : nous découvrirons les bénédictions immenses qui en découlent. Méditons avec prière et acceptons dans la foi Jésus tout entier, tel qu'il s'offre à nous, et le Saint-Esprit rendra cette parole esprit et vie ; elle deviendra pour nous puissance de Dieu à salut.

Andrew Murray

 

Lire en ligne ou télécharger l'ouvrage intégral

Découvrir

 

 

Publication quotidienne réalisée à partir de l'ouvrage numérisé par Yves PETRAKIAN en 2011
(http://456-bible.123-bible.com)

 

 

 

Phil
Plus d'info
Les derniers articles par Phil (tout voir)

Partager cet article