Demeurez en Christ, Aujourd’hui ! Andrew Murray

Nous vous présentons ici le magnifique ouvrage de cet auteur exercé dans la foi chrétienne et qui demeure, plus d'un siècle après sa mort, une référence pour de nombreux chrétiens. Conformément au plan de son œuvre, nous vous présentons chaque jour un chapitre rédigé par A. Murray.

 

 

Andrew MURRAY
Andrew MURRAY
1828-1917

23è JOUR : Demeurez en Christ comme Christ demeure dans le Père.

" Comme le Père m'a aimé, je vous ai aussi aimés. Demeurez dans mon amour... de même que je demeure dans son amour ! " (Jean XV : 9,10).

Tandis qu'il était sur la terre, Jésus avait enseigné à ses disciples que demeurer en lui, c'est demeurer dans son amour ; sur le point de les quitter il leur donne pour commentaire de son commandement sa propre vie. Qu'ils le contemplent, lui, demeurant dans l'amour du Père, et ils sauront comment demeurer dans son amour. Sa vie dans le Père sera le modèle de leur vie en lui.

Cette pensée est si profonde, que nous pouvons à peine la concevoir; elle est cependant exprimée d'une manière assez positive pour que nous n'osions pas la négliger. Ne lisons-nous pas dans Jean VI :57 : " Comme je vis par le Père, ainsi celui qui me mange, vivra par moi, " et n'entendons-nous pas le Fils demander à son Père : " Qu'ils soient un comme nous sommes un? "" Je suis en eux et tu es en moi. " Examinons donc sa vie dans le Père et nous comprendrons ce que doit être la nôtre en lui.

Considérons d'abord l'origine de cette vie de Christ dans le Père. Elle avait ses racines dans une double union de vie et d'amour. Quoique demeurant sur terre, Jésus savait qu'il était un avec le Père, que la vie du Père était en lui, et que son amour reposait sur lui. Sans cette certitude, il lui eût été impossible de demeurer dans le Père et dans son amour. De même, nous ne pouvons demeurer en Christ et dans son amour, qu'en croyant que nous sommes un avec lui. Un par nature ; car il a revêtu notre humanité ; et, par notre nouvelle naissance, nous sommes faits participants de sa nature divine. Un dans l'amour ; car le lien de la vie divine, est celui d'un amour infini. Dans la vie d'humiliation sur la terre, Jésus a goûté le bienfait de cet amour divin, la force que donne la conviction d'en être l'objet et de pouvoir y demeurer constamment. Par son exemple, il nous invite à faire la même expérience. Puisque nous sommes un avec lui, confions-nous en son amour qui nous presse; laissons-le pénétrer dans nos cœurs.

Et quel est le moyen par lequel le Fils demeure dans le Père et dans son amour? " J'ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. " Sa vie a été une vie de soumission et de dépendance. Pour notre nature orgueilleuse, dépendance et soumission signifient humiliation et servitude; mais dans la vie d'amour dont le Fils de Dieu vécut et à laquelle il nous invite, ces deux conditions sont le secret du bonheur. Que pouvait perdre le Fils en se soumettant? Le Père l'aime et n'a aucun intérêt qui ne soit le sien; si le Fils donne quelque chose au Père, le Père met à sa disposition tout ce qu'il a. Aussi, quand Jésus dit : " Le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu'il voit faire au Père, " il ajoute aussitôt : " Tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement. Car le Père aime le Fils et lui montre ce qu'il fait. " Quand nous étudions la vie de Christ comme le modèle et le gage de ce que peut être la nôtre, nous comprenons que si Jésus nous dit : " Hors de moi vous ne pouvez rien faire. " c'est qu'il nous permet d'ajouter : " Je puis tout par Christ qui me fortifie " Nous apprenons à nous plaire dans les faiblesses, dans les calamités, dans les détresses à cause de Christ ; car nous pouvons dire : " Quand je suis faible, c'est alors que je suis fort. " Dépendance, soumission, sacrifice personnel, sont, pour le chrétien comme pour Christ, le chemin de la vie et du bonheur.

Contemplons aussi la gloire de cette vie de Christ dans l'amour du Père. Parce qu'il s'est consacré à la volonté et à la gloire du Père, le Père l'a couronné de gloire et d'honneur. Il l'a établi comme son seul représentant, l'a fait participant de sa puissance, et l'a élevé jusqu'à lui faire partager son trône divin. Il en est de même pour nous. Si Christ nous trouve disposés à remettre notre personne et nos intérêts à son amour, à renoncer à toute satisfaction de notre propre volonté pour ne trouver notre gloire que dans une absolue dépendance de lui en toutes choses, à accepter de n'avoir de vie qu'en lui, il fait pour nous ce que le Père a fait pour lui. Il fait reposer sa gloire sur nous " Comme le nom de notre Seigneur Jésus-Christ est glorifié en nous, nous sommes glorifiés en lui. " (Voyez 2Th. 1 : 12.) Il nous reconnaît comme ses représentants ; nous pouvons disposer de sa puissance ; il permet que notre intercession ait une part dans le gouvernement de son Eglise et du monde ; il se sert de notre intermédiaire pour exercer son autorité et son influence sur les hommes, pour accomplir son œuvre divine. Quelle vie bénie que celle de l'âme qui demeure dans l'amour de Christ comme Christ demeure dans celui du Père!

Faisons des relations du Fils avec le Père, un objet constant d'étude pour connaître ce que doivent être les nôtres avec Christ. Notre vie en lui peut être aussi féconde, puissante, glorieuse qu'était la sienne dans le Père. Acceptons cette vérité dans la foi, et, loin de nous paraître encore un joug et un travail, la vie dans l'amour de Christ deviendra pour nous, au contraire, une source de repos, de force et de joie. Demeurer dans cet amour tout-puissant, qui sauve, qui garde, qui rassasie, comme Jésus a demeuré dans l'amour du Père, ne peut être notre œuvre, la grandeur même de la vocation nous le fait sentir ; il faut pour nous, comme pour lui, que ce soit le fruit d'une vie intérieure sanctifiée et le résultat du travail profond de l'amour divin. Ce que nous avons à faire, nous, c'est d'étudier avec soin et de contempler en Christ le modèle de cette vie d'amour, jusqu'à ce que nous entendions Jésus dire à chacun de nous par son Esprit : " Comme le Père m'a aimé, je vous ai aussi aimés. Demeurez dans mon amour, de même que je demeure dans l’amour du Père. "

Si cette grâce nous paraît trop élevée, trop sublime, rappelons-nous que la grandeur du privilège est justifiée par le but que Dieu a en vue. Comme le Fils était la révélation du Père, le croyant est appelé à être la révélation de Christ; il ne peut l'être que s'il est uni d'une union parfaite avec Christ, comme Christ l'est avec le Père, afin de posséder en lui la plénitude de sa grâce ; il ne peut l'être que s'il croit à son amour comme Christ croyait à l'amour du Père.

 

 

Rendez-vous demain pour le chapitre suivant...

 


Le Propos de l'Auteur

"Demeurez en Moi !"

C'est dans le désir d'aider ceux qui n'ont pas encore compris ce que le Sauveur a voulu dire par ce commandement, ou qui n'osent pas croire que cette vie leur soit accessible, que ces méditations sont publiées. L'enfant apprend sa leçon par de fréquentes répétitions. En fixant son attention tour à tour sur chacune des faces de la foi, le croyant est amené à se les approprier toutes. Nous avons l'espoir qu'il sera utile à plusieurs de méditer avec nous, jour après jour, pendant un mois, à la lumière de la parabole du cep et des sarments, ces mots précieux : Demeurez en moi ».

L'expérience de cette communion avec Christ nous apparaîtra comme indispensable à toute vie vraiment chrétienne : nous découvrirons les bénédictions immenses qui en découlent. Méditons avec prière et acceptons dans la foi Jésus tout entier, tel qu'il s'offre à nous, et le Saint-Esprit rendra cette parole esprit et vie ; elle deviendra pour nous puissance de Dieu à salut.

Andrew Murray

 

Lire en ligne ou télécharger l'ouvrage intégral

Découvrir

 

 

Publication quotidienne réalisée à partir de l'ouvrage numérisé par Yves PETRAKIAN en 2011
(http://456-bible.123-bible.com)

 

 

 

Phil
Plus d'info
Les derniers articles par Phil (tout voir)
Partager...