Demeurez en Christ, Aujourd’hui ! Andrew Murray

Nous vous présentons ici le magnifique ouvrage de cet auteur exercé dans la foi chrétienne et qui demeure, plus d'un siècle après sa mort, une référence pour de nombreux chrétiens. Conformément au plan de son œuvre, nous vous présentons chaque jour un chapitre rédigé par A. Murray.

 

 

Andrew MURRAY
Andrew MURRAY
1828-1917

10è JOUR : Demeurez en Christ votre rédemption.

" C'est par Dieu que vous êtes en Jésus-Christ, lequel est devenu pour nous sagesse par la volonté de Dieu, et justice et sanctification et rédemption. " (1 Cor 1:30.)

Nous arrivons ici au haut de l'échelle qui atteint, dans le ciel, le but auquel doit nous conduire la vie en Christ. Le mot rédemption, quoique appliqué parfois à la délivrance de la condamnation du péché se rapporte ici à la délivrance complète et finale de toutes ses conséquences, quand l'œuvre du Rédempteur sera pleinement manifestée, délivrance qui s'étendra même à la rédemption du corps. Ce mot rédemption dirige nos regards vers la plus grande gloire à venir, et par là même aussi, vers la plus grande bénédiction dont nous puissions jouir dès maintenant en Christ. Nous avons vu que Christ, comme prophète, est notre sagesse, nous révélant Dieu et son amour, ainsi que la nature et les conditions du salut que cet amour nous a préparé. Comme sacrificateur, il est notre justice, rétablissant nos relations avec Dieu et nous assurant la faveur divine. Comme roi, il est notre sanctification, nous formant et nous conduisant dans l'obéissance à la sainte volonté du Père. Quand il aura, par ces trois offices, accompli le grand dessein de Dieu, le salut sera consommé ; la délivrance complète du péché et de toutes ses conséquences sera opérée; et l'humanité, rachetée, retrouvera en Christ tout ce qu'elle avait perdu.

Ainsi, nous sommes, non seulement appelés à contempler Jésus sur la terre, nous enseignant par ses paroles et son exemple, sur la croix, nous réconciliant avec Dieu, dans sa résurrection, Roi victorieux recevant sa couronne, mais encore nous avons à le chercher à la droite de Dieu, rentré dans " la gloire qu'il avait eue auprès du Père avant que le monde fût fait, " et tenant, cette gloire-là en réserve pour nous. Sa nature humaine, affranchie de toutes les conséquences du péché auxquelles il s'est, pour un temps assujetti, est unie à la majesté divine. Comme Fils de l'homme, il demeure sur le trône et dans le sein du Père. La délivrance est complète, éternelle. Il est devenu rédemption.

Il l'est devenu pour nous : croyons-le; et mieux nous le réaliserons, mieux nous ferons l'expérience déjà ici-bas des " puissances du monde à venir. " A mesure que notre communion gagnera en intensité avec lui, et que nous laisserons l'Esprit saint nous le révéler dans sa gloire céleste, nous sentirons davantage la puissance d'une vie divine agir en nous; nous aurons un avant-goût de la vie et de la gloire éternelles.

Par cette communion, l'âme est délivrée de la crainte de la mort, crainte que le Sauveur lui-même a connue. Mais il a triomphé de la mort, son corps même est entré dans la gloire, et le fidèle uni à Christ sa parfaite rédemption, remporte spirituellement, déjà maintenant, sa propre victoire sur la mort. Il ne voit plus en elle que l'acte qui le délivre des derniers lambeaux de son vêtement charnel avant d'entrer dans la gloire où il sera revêtu du corps glorifié. La tombe est pour lui le champ où la semence est déposée corruptible pour en sortir incorruptible. La résurrection du corps n'est plus une doctrine stérile ; elle devient une espérance vive même une réalité anticipée; car " l'Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en nous " comme le gage de la vie qui sera rendue aussi à nos corps mortels. (Rom. VIII, 11-23). Cette espérance exerce une influence sanctifiante et nous porte à livrer volontairement nos membres souillés pour être mortifiés et mis au service de l'Esprit, en attendant le temps où notre corps tout entier sera changé et rendu semblable au corps glorieux de Christ.

Il est difficile de faire saisir la portée de cette parfaite rédemption de Christ s'étendant aussi au corps. C'est de l'homme complet, âme et corps, qu'il est dit qu'il fut " fait à l'image et à la ressemblance de Dieu. " Dieu avait créé les anges, esprits sans corps matériels; et, d'autre part, la matière existait sans l'esprit dans la création. L'homme devait être l'œuvre la plus parfaite de l'art divin, la combinaison de la matière et de l'esprit dans une complète harmonie, comme symbole de l'union de Dieu avec sa propre création. Le péché survint dans le monde et parut devoir entraver le plan de Dieu : la matière acquit sur l'esprit une effrayante suprématie. Il fallut encore que la Parole fut chair. La plénitude divine fut incarnée dans l'humanité de Christ, afin que la rédemption pût être complète, et que " toute création qui soupire et qui est en travail jusqu'à maintenant ", pût être affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté glorieuse des enfants de Dieu.

Le dessein de Dieu ne sera accompli, et la gloire de Christ pleinement manifestée, que lorsque le corps, avec l'ensemble de cette création dont il fait partie et dont il est la tête, aura été transfiguré par la puissance de la vie spirituelle, et changé en un vêtement transparent propre à faire resplendir la gloire de l'Esprit infini. Alors seulement, nous comprendrons dans quel sens profond et complet Jésus est devenu pour nous rédemption.

En attendant, notre devoir est de nous appuyer sur cette parole : " Par Dieu vous êtes en Christ, votre rédemption. " Ce n'est point une révélation à laisser pour les temps futurs. Pour le plein développement de notre vie chrétienne, nous devons, dès à présent, chercher, en demeurant en Christ, à la pénétrer, à la saisir, et à nous l'approprier. Pour cela, apprenons à triompher de la mort, à regarder Christ comme le Chef de notre corps, réclamant son entière consécration, et nous assurant même ici-bas, (si notre foi sait aller jusque-là), la victoire sur la puissance du péché dans le corps (Marc XVI : 17, 18). Habituons-nous à considérer la nature entière comme faisant partie du royaume de Christ et destinée à participer à la rédemption. Laissons les puissances du siècle à venir agir en nous pour nous faire goûter par anticipation ces choses qui ne sont point montées au cœur de l'homme.

Demeurez en Christ, votre rédemption que ce soit le couronnement de notre vie chrétienne. Mais ne cherchez pas à y parvenir tout d'abord et indépendamment de la connaissance de Christ dans ses autres relations. Il ne peut être notre rédemption que si nous sommes fidèles à demeurer en lui, comme notre sagesse, notre justice, notre sanctification. L'expérience que nous aurons faite de l'étendue et de la puissance de l'œuvre de Christ nous amènera à attendre, à réaliser par la foi sa parfaite rédemption ; et nous vivrons, dès ici-bas, en Jésus notre rédemption, en étant affranchis de la domination de la chair, et comme les héritiers de la gloire à venir ; ayant enfin compris la place assignée à l'homme par Dieu dans l'univers, à savoir que " toutes choses lui sont assujetties, " nous serons rendus capables de répondre à cette vocation céleste.

 

 

Rendez-vous demain pour le chapitre suivant...

 


Le Propos de l'Auteur

"Demeurez en Moi !"

C'est dans le désir d'aider ceux qui n'ont pas encore compris ce que le Sauveur a voulu dire par ce commandement, ou qui n'osent pas croire que cette vie leur soit accessible, que ces méditations sont publiées. L'enfant apprend sa leçon par de fréquentes répétitions. En fixant son attention tour à tour sur chacune des faces de la foi, le croyant est amené à se les approprier toutes. Nous avons l'espoir qu'il sera utile à plusieurs de méditer avec nous, jour après jour, pendant un mois, à la lumière de la parabole du cep et des sarments, ces mots précieux : Demeurez en moi ».

L'expérience de cette communion avec Christ nous apparaîtra comme indispensable à toute vie vraiment chrétienne : nous découvrirons les bénédictions immenses qui en découlent. Méditons avec prière et acceptons dans la foi Jésus tout entier, tel qu'il s'offre à nous, et le Saint-Esprit rendra cette parole esprit et vie ; elle deviendra pour nous puissance de Dieu à salut.

Andrew Murray

 

Lire en ligne ou télécharger l'ouvrage intégral

Découvrir

 

 

Publication quotidienne réalisée à partir de l'ouvrage numérisé par Yves PETRAKIAN en 2011
(http://456-bible.123-bible.com)

 

 

 

Plus d'info

Phil

Animateur du portail RCG, à votre service...
Phil
Plus d'info

Les derniers articles par Phil (tout voir)

Partager cet article