Le Chrétien et le Monde

Le Chrétien et le Monde

Un Chinois, traduit devant le grand comité des Boxeurs, prononça les paroles suivantes :
«Il faut qu’un bateau soit dans l’eau et non pas l’eau dans le bateau. Ainsi le chrétien est appelé à vivre au milieu du monde sans que le monde vive dans le chrétien.»

Paroles bien simples, pourtant singulièrement profondes, dignes d’être retenues. Je pourrais citer telle longue prédication qui ne contient pas autant de sagesse que ce court propos. Celui-ci projette une lumière devant les yeux. Il adresse à chaque chrétien un solennel avertissement.

Supposez le plus beau des bateaux, le plus solidement construit, n’est-il pas inutile tant qu’il n’est pas dans l’eau? L’eau est son élément, elle l’appelle, il est fait pour voguer. Mais malheur au bateau qui se remplit d’eau. Si petite que soit la quantité d’eau qui y pénètre, elle ralentit sa course. Quand la voie d’eau est grosse, c’en est fait du navire. Il est aisé de calculer les heures, les minutes au terme desquelles il sombrera.

N’y a-t-il pas là une image bien exacte des rapports du chrétien avec le monde? Le chrétien est appelé à se mouvoir dans le monde qui est son élément. Qu’il se garde de se réfugier dans une cellule, dans un désert, entre les quatre murs d’un cabinet. Il a à vivre au sein de l’humanité, à poursuivre avec les hommes tout ce qui est grand et beau.

Otto FUNCKE (extrait de "Propos sans fard")

 

Le Chrétien et le Monde

 

 

Phil
Plus d'info
Les derniers articles par Phil (tout voir)
Partager...