Les deux portes

La Porte fut fermée

Un soir que, Whitefield, le célèbre évangéliste, expliquait à son nombreux auditoire la parabole des vierges sages et des vierges folles, il insista spécialement sur les mots de la fin: «Et la porte fut fermée.»

Or, il se trouvait dans la salle deux jeunes gens à l’esprit Mondain et léger, qui étaient venus avec l’intention de se moquer de la Parole de Dieu et de l’évangéliste. Ainsi, l’un des jeunes gens murmura à voix basse à l’oreille de son camarade: «Il n’y a pas grand mal. Si une porte se ferme, une autre s’ouvrira.»

Mais quel fut l’émoi des deux moqueurs, lorsque Whitefield, qui n’avait pu entendre ce qu’ils s’étaient dit tout bas, s’écria: «Il peut y avoir ici des pécheurs légers et indifférents, qui s’opposent à la Parole de Dieu et qui pensent en eux-mêmes: «Qu’importe? si une porte se ferme, une autre s’ouvrira.» Ils ne se trompent pas, ces moqueurs. Mais je vous dirai, moi, quelle est la porte qui s’ouvrira pour eux quand celle du ciel se fermera. C’est la porte de l’abîme sans fond, la porte du malheur éternel.

Les deux jeunes gens se regardèrent pâles et émus. Quel autre que Dieu seul avait pu mettre sur les lèvres de l’évangéliste les mots mêmes qu’ils avaient prononcés par raillerie ?

 

 

Les deux portes

 

 

Phil
Plus d'info

Phil

Animateur du portail RCG, à votre service...
Phil
Plus d'info

Les derniers articles par Phil (tout voir)

Partager cet article