Abraham Lincoln : travail et prière

Abraham Lincoln : prière et travail

Dès l’âge de sept ans, Abraham Lincoln, qui avait reçu une petite hache, aida courageusement son père à abattre les arbres, couper les branches et équarrir les poutres nécessaires à la construction de leur demeure de bûcherons.

Dès lors, pendant quinze années, il continua à seconder son père pour défricher, bêcher et ensemencer et récolter les céréales destinées à la nourriture de la famille. Dans cette rude existence de pionnier commencée de si bonne heure, l’enfant des bois courait grand risque de développer la force de ses muscles, la vigueur de ses bras au détriment de son âme et de son coeur.

Il n’en fut rien, grâce à la douce et délicate créature qui était sa mère. Elle lui avait transmis, en lui donnant la vie, ses aspirations supérieures, ses tendances vers l’idéal; elle sut encore les faire croître et les augmenter en lui. La plus touchante intimité régnait entre eux. Ce fut elle qui lui apprit à lire la Bible, et ce livre devint, à son tour, l’ami, le consolateur, le guide spirituel d’Abraham Lincoln.

Souvent, le soir, quand le bûcheron harassé de fatigue s’était jeté sur son matelas de feuilles sèches. Abraham apportait une brassée de branches de pin, la jetait dans le foyer pétillant, afin qu’à la lueur dansante, sa mère pût lui lire un des beaux récits de la Bible, ou l’aider à les déchiffrer lui-même. Ensuite, ils faisaient ensemble leur prière.

«Je me souviens,» disait plus tard Lincoln, alors président des Etats-Unis, «des prières de ma mère ; elles se sont attachées à moi et m’ont soutenu toute, ma vie.»

 

 

Abraham Lincoln : travail et prière
Abraham Lincoln : travail et prière

 

 

 

 

Phil
Plus d'info

Phil

Animateur du portail RCG, à votre service...
Phil
Plus d'info

Les derniers articles par Phil (tout voir)

Partager cet article